Accéder au contenu principal

Un jour les poneys domineront le monde

Les amis, je viens de découvrir une chose FA-BU-LEUSE ! Je suis trop contente. Bon je sais que la plupart d'entre vous s'en fichent, parce que je pense qu'on ne doit pas être beaucoup à monter des nains à tête microscopique. La plupart des poneys mettent du taille cob, mais pas Ponaine. Ponaine aime le luxe et porte des choses compliquées. Elle voudrait du sur mesure en fait je pense. En plus en général, quand c'est taille poney, c'est pas très joli, ou alors y'a des coeurs, des étoiles ou des papillons... Ou pire, c'est très mal taillé à quelques marques près.

Bref, moi je rêve d'une marque qui fasse du matériel pour les poneys aussi classe que ce que l'on trouve pour les chevaux... Et heureusement, la marque BR existe... Oui parce que... Tadaaaam :

Bridon "Preston"

On en rêvait, BR l'a créé. Un filet trop classe, trop beau, qui briiiiille et QUE pour les poneys ! Soyez pas jaloux. Bon d'un côté je dis ça parce que ça fait 10ans qu'une naine partage ma vie, et que ce n'est pas près de s'arrêter et qu'il faut bien l'équiper. Quand je vois tout ce matériel taille cheval sous mon nez... Je suis terriblement frustrée. 

Tout ça pour dire que je trouve ça génial de la part de BR de proposer des produits exclusifs pour les poneys et qui en plus de ça sont superbes. Mais d'ailleurs j'y pense, il me faut pas un bridon noir à moi ? Ah mais si ! 

Allez, trêve de plaisanteries. Je ne pense pas pouvoir vous écrire demain car je rejoins ma Provence natale, j'espère y faire une cure de soleil (...car ceux qui disent qu'à Toulouse il fait toujours beau sont des menteurs, vous le saurez maintenant). Je vous souhaite de passer un bon Noël les amis, j'espère que vous et vos chevaux allez êtres gâtés.

A très vite ! 

Commentaires

  1. nice bridle! what is BR's website? merci =)

    RépondreSupprimer
  2. Je compatis! les pur sang arabes sont durs à équiper aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Pour la taille cheval, le bridon le plus ressemblant est le bridon Eston. Une pure merveille, qui, je le pense, finira sur la tête de ma frisonne ! Lol
    http://www.br.nl/page/info.php?id=274061

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour je voulais te poser deux questions a propos des bridons vernis : est ce que c'est difficile d'entretien et est-ce qu'on ne sans lasse pas . J'envisage d'investir mais j'ai vraiment peur d'en avoir marre ...
    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça fait un peu plus d'un an que j'ai le mien (un John Whitaker) et j'en suis toujours aussi fan vraiment. Pour ce qui est de l'entretien je pense que ça dépend de la qualité premièrement, mais ce n'est pas si fragile qu'on le pense et ensuite ça reste raisonnable c'est juste qu'il le frotter avec un chiffon doux si tu veux que ça brille vraiment. La salissure se voit plus vite que sur du cuir mat.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Je vais vous dire un truc : j’ai eu du nez. C’est pas tout le temps, mais cette fois-ci, je l’ai vraiment sentie venir. Qui ça ? Bah juste la pluie, mais je suis trop fière de moi comme vous pouvez le voir. La première pluie de septembre. Celle où on ne sait pas comment se fringuer parce qu’en même temps il fait pas si froid, mais en même temps, on prend quand même l’eau, un peu. Ouais… juste « un peu » ça veut juste dire que j’étais « trempée comme une soupe » comme dirait ma grand-mère, « jusqu’à ma petite culotte » comme je le qualifierai pour ma part et c’était véridique. On s’est pris une de ces draches avec Ponaine. Rien de mieux pour attaquer le week-end, non ? Idéale après une semaine de taf, la pluie du vendredi soir te garantie un bon petit week-end pyjama, surtout quand tu t’es lavé les cheveux le vendredi matin. Préoccupations de filles, vous comprendrez ou pas.


En général quand on a pris la pluie à cheval, on a juste envie de rentrer chez soi, de glisser dans un bain ou de…

La dentelle citadine s'invite sur les terrains de concours

Après vous avoir parlé d’un pantalon à presque 300 boules, aujourd’hui on respire un peu, on se détend, le banquier ne va pas se pointer chez vous avec une paire de ciseaux pour découper votre carte bleue et vous confisquer votre chéquier. Tout se passera bien. Dites-lui qu’il peut redescendre d’un étage, il sait pas ce que c’est lui, l’addiction au shopping… On devrait lui expliquer.
Bon alors, il est vrai que ce gros bâtard de soleil met un peu de temps à débarquer là… Le gars, il a cru qu’on était au mois de mars, nan? Genre je viens, mais je sais pas trop ce que je veux, donc finalement je viens pas, ou je vais peut-être tourner autour du pot pour gagner du temps... Un peu comme… Un mec ! (Oups… Pardon je m’égare !) Bon, on va pas trop éveiller les susceptibilités, parce que sinon il va jamais se pointer l’astre qui réchauffe nos coeurs (et je parle bien du soleil, pas de confusion). Ici, (à Lille - vdm) le ciel, c’est comme s’il allait neiger, sauf qu’il fait 17 degrés. Oui, 17 …

Luxe vs Budget : Le blouson mi-doudoune mi-maille

Dimanche soir presque d’été si on ne pensait pas à aller au bureau demain matin. Ah qu’est-ce que j’aime cette arrière saison comme un joli retour en juillet. Si seulement. Voilà pourquoi j’écris ce post. Le dimanche soir, c’est pas fait que pour déprimer. Quand on est une fille, pour vaincre les coups de blues, qu’est-ce qu’on fait ? Du shopping, mais oui ! Quelle belle invention qu’internet quand même. Plus besoin d’attendre que les magasins ouvrent leurs portes. Maintenant le shopping c’est où tu veux quand tu veux. Oui ton banquier n’est pas forcément ravi de cette révolution du siècle. Le mien non plus faut dire donc ne t’inquiète pas.
Alors certes, il fait encore beau et chaud. On peut encore passer ses soirées dehors. Comme je suis contente de louer un appart avec un balcon même si j’habite à l’autre bout de la France. L’autre bout par rapport à là où il fait chaud j’entends. Donc là je profite de cette jolie soirée pour vous écrire depuis ma terrasse et ça je peux vous dire c’e…