Accéder au contenu principal

Le Roadies by Gris Pommelé

Hello les gens !
Je profite de ce jour de congé avant mon départ pour le jumping de Bordeaux demain pour vous écrire quelques mots (« quelques » tout est relatif, je vais encore finir par écrire un pavé… la meuf ne se contrôle pas !)

Je vais vous parler d’un produit que l’on m’a fait découvrir hier. Alors pour tout vous dire je n’ai que très très peu d’infos dessus donc on se contentera de quelques images pour le moment. En tout cas, vous allez voir, ça en jette.


Voici donc le Roadies par Gris Pommelé, ou le chariot d’écurie le plus classe du monde et je pèse mes mots ! Comme je n’ai pas d’infos sur le produit je vais avoir du mal à vous en parler, quel dommage que le site ne soit pas ouvert j’aurais aimé découvrir l’histoire de cette marque et de ce produit particulièrement. En tout cas ce qui est sûr c’est que le Roadies semble allier le chic et le pratique à la perfection !




Par rapport à un chariot classique, celui-ci, plus haut de gamme, me semble plus équilibré vu qu’il n’a pas trois mais quatre roues ! Oui parce qui ne s’est jamais retrouvé avec son chariot à moitié renversé en traversant l’écurie ? Avec un deux roues ça devient vite compliqué sur un sol irrégulier. Ensuite il y a une espèce de bac en dessous de l’emplacement destiné à la briderie, fini les rênes qui trainent par terre et qui se prennent dans les roues !

 

Quant aux finitions, que dire ? C’est vraiment super classe avec une touche de cuir, les lignes sont épurées, bref, j’aime beaucoup ce produit ! Ce Roadies s’annonce vraiment hyper utile en plus d’être super beau, il y a l’air d’y avoir pas mal de place pour ranger tout le matériel.


 

Si je me fie aux magnifiques images de présentation, j’en déduis qu’il y a plusieurs modèles, un plus classique et un plus haut de gamme. On remarque en effet que le cuir n’est pas présent sur toutes les images. Pour ce qui est du prix, il devrait être à mon avis, assez élevé puisqu’on se situe plutôt vers un produit de qualité supérieure. On verra bien…


Bon en tout cas je suis déjà complètement fan des photos, j’ai hâte d’en savoir plus, vivement Bordeaux que j’aille découvrir tout ça. Pour le moment je suis un peu frustrée. Et pour les plus patients, ça se passera ici : http://www.grispommele.com/

Commentaires

  1. Il a l'air extra vivement un retour de votre part car je commence à en avoir assez de mon chariot donc la base se décroche et où l'on se coince les mains en essayant de la remettre tous les 10 mètres avec les vibrations...

    RépondreSupprimer
  2. Question tarif : 1550 € la version sport et un peu plus encore la version "luxe" ... ouille !
    Source : http://lentreprise.lexpress.fr/business-sport-loisir/le-roadies-le-chariot-equestre-design_45790.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou! Vraiment génial! Cher, certes, mais en matière de sécurité lorsqu'on partage une sellerie il y a pas mieux ! Ca donne envie de s' en procurer un !

      Supprimer
    2. ah oui quand même c est même plus que cher! en sachant combien la majorité des gens gagnent par mois c'est carrément abusé je trouve... pas sur que ca marche tant que ca...

      Supprimer
  3. Dommage, d'apres mes rechrches il coute assez cher, comme dit plus haut : 1550 euros .. alors oui c'est made in france mais outch ! je prefere me faire une ciasse a roulette ou alors je refaire moi meme en bois ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Je vais vous dire un truc : j’ai eu du nez. C’est pas tout le temps, mais cette fois-ci, je l’ai vraiment sentie venir. Qui ça ? Bah juste la pluie, mais je suis trop fière de moi comme vous pouvez le voir. La première pluie de septembre. Celle où on ne sait pas comment se fringuer parce qu’en même temps il fait pas si froid, mais en même temps, on prend quand même l’eau, un peu. Ouais… juste « un peu » ça veut juste dire que j’étais « trempée comme une soupe » comme dirait ma grand-mère, « jusqu’à ma petite culotte » comme je le qualifierai pour ma part et c’était véridique. On s’est pris une de ces draches avec Ponaine. Rien de mieux pour attaquer le week-end, non ? Idéale après une semaine de taf, la pluie du vendredi soir te garantie un bon petit week-end pyjama, surtout quand tu t’es lavé les cheveux le vendredi matin. Préoccupations de filles, vous comprendrez ou pas.


En général quand on a pris la pluie à cheval, on a juste envie de rentrer chez soi, de glisser dans un bain ou de…

La dentelle citadine s'invite sur les terrains de concours

Après vous avoir parlé d’un pantalon à presque 300 boules, aujourd’hui on respire un peu, on se détend, le banquier ne va pas se pointer chez vous avec une paire de ciseaux pour découper votre carte bleue et vous confisquer votre chéquier. Tout se passera bien. Dites-lui qu’il peut redescendre d’un étage, il sait pas ce que c’est lui, l’addiction au shopping… On devrait lui expliquer.
Bon alors, il est vrai que ce gros bâtard de soleil met un peu de temps à débarquer là… Le gars, il a cru qu’on était au mois de mars, nan? Genre je viens, mais je sais pas trop ce que je veux, donc finalement je viens pas, ou je vais peut-être tourner autour du pot pour gagner du temps... Un peu comme… Un mec ! (Oups… Pardon je m’égare !) Bon, on va pas trop éveiller les susceptibilités, parce que sinon il va jamais se pointer l’astre qui réchauffe nos coeurs (et je parle bien du soleil, pas de confusion). Ici, (à Lille - vdm) le ciel, c’est comme s’il allait neiger, sauf qu’il fait 17 degrés. Oui, 17 …

Ponaine a testé pour vous : les Happy Crackers

Si tu crois que je vais te parler d'un vulgaire paquet de friandises pour chevaux, alors tu te trompes. J'ai jamais trop acheté de friandises pour Ponaine. Enfin, ça c'était avant. Avant que je ne découvre la facilité d'avoir un paquet de 3 kilos de friandises pour tenir le mois. Bien plus simple que de faire des bornes pour acheter 10 kilos de carottes qui finissent toujours par pourrir au fond de ton casier en laissant une odeur nauséabonde en souvenir de leur courte existence.