Accéder au contenu principal

Technologie : le licol connecté pour être partout avec votre cheval.

Parce que je trouve ces innovations complètement passionnantes, je suis obligée de vous en parler. J'ai fait cette découverte il y a quelques jours, il fallait absolument que j'en parle. Ça parait un peu fou et en même temps c'est tellement intéressant. Je ne sais pas si ça va révolutionner le monde équestre, mais il est clair qu'il y a un véritable élan technologique chez les poneys en ce moment.

Après Balios d'Equisense, la couverture connectée de Fouganza, voici le licol connecté NIGHTWATCH™ qui nous vient tout droit d'Amérique du Nord. Ce qui est bien c'est que chacun de ces objets a des finalités différentes donc on peut avoir tout un tas de données. Ici forcément vu que c'est un licol, il s'agira donc de données qui concernent le cheval au repos. Encore une innovation sympa qui va nous permettre de mieux connaître et comprendre notre cheval. Bien que je ne sois pas forcément pour le fait de laisser le licol au cheval en permanence, je trouve ça vraiment passionnant.



Donc, nous avons un licol ou un collier, visiblement en cuir avec un design finalement assez simple et une technologie peu envahissante, localisée dans la têtière qui est paddée quand même pour conserver du confort car on suppose que le licol doit être porté quasi en permanence si on veut avoir un historique de données. 


Avec ce licol on a accès aux données en temps réel. On peut alors contrôler les signes vitaux du cheval comme le rythme cardiaque ou la respiration par exemple. Mieux encore, on peut avoir accès à des données concernant le comportement du cheval : son activité au repos, sa mobilité ou encore sa position. Et comme la donnée est en temps réel, on peut recevoir une alerte sous forme d'appel, sms ou encore e-mail en cas de situation anormale, et que donc votre cheval semble souffrant. 



Là où l'on va encore plus loin c'est qu'apparemment ce licol est équipé d'une technologie intelligente qui en fait analyse et détermine ensuite les "valeurs normales" de santé de votre cheval, sachant qu'elles peuvent être différentes selon l'âge, le sexe ou la race de votre cheval par exemple. Donc plus il porte le licol, plus les données sont précises et plus les situations anormales seront faciles à détecter grâce un algorithme bien spécifique.



Et puisque ce licol est un véritable concentré de technologie, il est aussi équipé d'un GPS qui permet de localiser le cheval (enfin plutôt le licol) partout aux USA ou au Canada. Pas très utile pour nous français vous me direz pour l'instant. A moins que toi lecteur soit canadien(ne) dans ce cas je suis super flattée que tu lises ce blog d'aussi loin. Mais donc revenons à nos moutons, pour le coup c'est assez pratique si jamais tu perds ton licol quelque part ou que ton cheval, aussi gentil soit il, ait pété son câble alors que tu le baladais en main et que du coup il s'est barré dans la pampa. Et parce qu'il court plus vite que toi... tu ne sais pas où il est parti ce chenapan !

Le concept de ce produit est parti du fait qu'on ne peut malheureusement pas être h24 avec nos chevaux. Parce qu'on a une vie à côté entre autre, du moins on essaie. Donc le licol Nightwatch est un peu le moyen d'être là sans être là. Ça a un côté rassurant, surtout lorsqu'on a des chevaux fragiles ou souvent malades, parce qu'il y en a des comme ça malheureusement et que c'est angoissant pour un propriétaire. 

Vous vous demandez sûrement pourquoi un licol et pas une ceinture ou autre? Et bien la réponse est intéressante. Souvent, lorsqu'on réalise qu'un cheval est malade, ce sont des éléments visuels qui nous le font comprendre, tels qu'un cheval qui se roule, qui regarde son ventre et qui ne mange pas par exemple pour un cheval en colique. Sauf qu'à ce moment, il est parfois/souvent trop tard pour réagir et soulager le cheval rapidement. 

Ce qui se passe, c'est que les chevaux ne sont pas des animaux "programmés" pour manifester une douleur. C'est lié à leur instinct de survie. Il ne doivent pas montrer qu'ils sont en position de faiblesse. Et apparemment selon des études vétérinaires, le rythme cardiaque est l'un des tous premiers indicateurs à varier lorsqu'un cheval commence à se sentir mal. C'est pourquoi le licol mesure cette donnée en particulier. 

C'est une belle histoire car ce produit a été élaboré par des personnes qui ont perdu des chevaux car les signes de douleurs sont apparus trop tard et qu'ils n'ont pas pu sauver leur cheval. Trop souvent on se dit qu'on s'est rendu compte trop tard et chaque fois on se dit "s'il pouvait parler..." et bien maintenant c'est un peu comme si vous pouviez savoir... 

Le licol Nightwatch n'est pas encore commercialisé, il le sera en milieu d'année 2016 aux USA et au Canada uniquement. Donc évidemment nous ne sommes pas vraiment concernés mais je voulais partager cette innovation avec vous quand même.

Si vous souhaitez en savoir plus je vous laisse aller sur le site il y a plein de choses intéressantes :

N'hésitez pas à réagir, dire ce que vous en pensez, si vous trouvez ça bien que l'équitation se mette aux objets connectés. J'ai bien envie de connaître vos opinions sur la chose.

A très vite !


Commentaires

  1. J'étais un peu sceptique au début de ton article et finalement, je trouve ça vraiment super!Bon, perso, je ne laisse pas loulou au repos avec un licol, mais effectivement pour certains chevaux, ça peut vraiment être un véritable plus dans leur suivi santé!

    RépondreSupprimer
  2. L'idée est vraiment bien ! (comme ça je vais pouvoir pister si aux écuries ils mettent mon cheval au pré le matin ! ) (est-ce qu'il y a une alerte : clôture cassées? :o) ) Non vraiment c'est sympa, la seule chose qui me chiffonne c'est le licol H24. Mon cheval est tellement doué qu'il serait bien capable pendant la nuit de se bloquer un fer dans son licol ! Mais vraiment pour les propriétaires anxieux c'est l'invetion du siècle ! Il manquerait plus qu'à mettre une petite webcam dans le box et puis c'est bon !

    RépondreSupprimer
  3. ah cool merci pour l'article ! je n'arretais pas de voir ce licol en photo en ce moment et personne pour expliquer ce que c'était ! j'avoue que le concept est top mais laisser un licol ou un collier en permanence à mon Gros qui est au pré est rédhibitoire pour moi. risque de se coincer au ratelier, en se grattant et en plus il a la chance d'avoir un bois dans son pré donc trop de risques avec les branches :/ a voir avec un collier/licol moins design mais qui peut casser très facilement (fermeture scratch etc)

    RépondreSupprimer
  4. A chaque fois je suis quand même épatée (ou sceptique ?) de la précision des données... Un licol, donc situé au niveau de la tête, qui arrive à calculer précisément le rythme cardiaque et la respiration ? Et d'autres données encore ? Woua...

    Mais je reste quand même partagée devant cette soudaine "technologisation" de l'équitation...

    RépondreSupprimer
  5. La démarche est très intéressante mais la multiplication de ce genre d'appareils me laisse perplexe. Comment assurer la fiabilité des données recueillies? Ne vont-elles pas se contredire ? dans ce cas, qui croire?

    Et, ça va devenir de plus en plus dur d'avoir une vie à côté, si on peut tout suivre de son téléphone et donc s'inquiéter car à 11h59, doudou a respiré plus lentement que d'habitude...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Je vais vous dire un truc : j’ai eu du nez. C’est pas tout le temps, mais cette fois-ci, je l’ai vraiment sentie venir. Qui ça ? Bah juste la pluie, mais je suis trop fière de moi comme vous pouvez le voir. La première pluie de septembre. Celle où on ne sait pas comment se fringuer parce qu’en même temps il fait pas si froid, mais en même temps, on prend quand même l’eau, un peu. Ouais… juste « un peu » ça veut juste dire que j’étais « trempée comme une soupe » comme dirait ma grand-mère, « jusqu’à ma petite culotte » comme je le qualifierai pour ma part et c’était véridique. On s’est pris une de ces draches avec Ponaine. Rien de mieux pour attaquer le week-end, non ? Idéale après une semaine de taf, la pluie du vendredi soir te garantie un bon petit week-end pyjama, surtout quand tu t’es lavé les cheveux le vendredi matin. Préoccupations de filles, vous comprendrez ou pas.


En général quand on a pris la pluie à cheval, on a juste envie de rentrer chez soi, de glisser dans un bain ou de…

La dentelle citadine s'invite sur les terrains de concours

Après vous avoir parlé d’un pantalon à presque 300 boules, aujourd’hui on respire un peu, on se détend, le banquier ne va pas se pointer chez vous avec une paire de ciseaux pour découper votre carte bleue et vous confisquer votre chéquier. Tout se passera bien. Dites-lui qu’il peut redescendre d’un étage, il sait pas ce que c’est lui, l’addiction au shopping… On devrait lui expliquer.
Bon alors, il est vrai que ce gros bâtard de soleil met un peu de temps à débarquer là… Le gars, il a cru qu’on était au mois de mars, nan? Genre je viens, mais je sais pas trop ce que je veux, donc finalement je viens pas, ou je vais peut-être tourner autour du pot pour gagner du temps... Un peu comme… Un mec ! (Oups… Pardon je m’égare !) Bon, on va pas trop éveiller les susceptibilités, parce que sinon il va jamais se pointer l’astre qui réchauffe nos coeurs (et je parle bien du soleil, pas de confusion). Ici, (à Lille - vdm) le ciel, c’est comme s’il allait neiger, sauf qu’il fait 17 degrés. Oui, 17 …

Luxe vs Budget : Le blouson mi-doudoune mi-maille

Dimanche soir presque d’été si on ne pensait pas à aller au bureau demain matin. Ah qu’est-ce que j’aime cette arrière saison comme un joli retour en juillet. Si seulement. Voilà pourquoi j’écris ce post. Le dimanche soir, c’est pas fait que pour déprimer. Quand on est une fille, pour vaincre les coups de blues, qu’est-ce qu’on fait ? Du shopping, mais oui ! Quelle belle invention qu’internet quand même. Plus besoin d’attendre que les magasins ouvrent leurs portes. Maintenant le shopping c’est où tu veux quand tu veux. Oui ton banquier n’est pas forcément ravi de cette révolution du siècle. Le mien non plus faut dire donc ne t’inquiète pas.
Alors certes, il fait encore beau et chaud. On peut encore passer ses soirées dehors. Comme je suis contente de louer un appart avec un balcon même si j’habite à l’autre bout de la France. L’autre bout par rapport à là où il fait chaud j’entends. Donc là je profite de cette jolie soirée pour vous écrire depuis ma terrasse et ça je peux vous dire c’e…