Accéder au contenu principal

Kingsland Relief Pad

Il s'est fait tout discret pour le moment, du moins je n'en avais pas encore entendu parlé. Peut-être que je suis trop coupée du monde du cheval en ce moment. Peut-être que j'ai pas les yeux en face des trous aussi... Ça peut arriver. 

En tout cas Kingsland lui a quand même dédié toute une page web et une vidéo en plusieurs langues, donc je me suis dit qu'il fallait en parler. Mais de quoi elle parle ? C'est ça que vous vous dites ? Et bien je parle du nouvel amortisseur que la marque a conçu en collaboration avec l'entreprise danoise Gabriel, à l'origine de la technologie ZenXit. Non je ne vous parle pas en chinois rassurez-vous, c'est vrai que ça peut porter à confusion. Mais donc, en gros, c'est un matériau breveté, utilisé notamment pour le rembourrage de matelas hospitaliers (minute glauque, bonjour!) ou encore de sièges de voitures de luxe, rien que ça !

Et là, Kingsland envoie du lourd et proclame que cet amortisseur est "deux fois et demie plus efficace que les produits similaires sur le marché en termes de soulagement des points de pression"rien que ça (j'aime bien me répéter). Bon ça veut tout et rien dire, car on sait pas ce qu'ils considèrent comme "produits similaires", mais quand même ça peut vouloir dire que c'est plutôt pas mal. 

Alors du quoi ça dit quoi ? Et bien ça dit plein de choses. Ok, super perspicace la meuf ! Déjà, voilà un peu à quoi il ressemble :




Donc déjà, perso je dis "miam", la gouttière. Aujourd'hui il ne me viendrait plus jamais à l'idée d'acheter un amortisseur sans gouttière, ça parait plutôt logique de libérer la colonne vertébral du cheval, pas vrai?

Ma seconde réflexion a été de me dire qu'il avait l'air quand même un peu épais. C'est un peu dur de juger par une image, c'est vrai que c'est plus simple lorsqu'on l'a dans les mains car on peut tâter la matière. Mais en lisant la description, j'ai vu que la mousse était à densité variable, ce qui fait que si j'ai bien compris, la matière s'adapte au cheval et à la selle. Si ça fait comme un Ogilvy (que j'ai testé et dont je ne saurai me passer aujourd'hui) alors c'est vrai top car la mousse se place là où il faut entre la selle et le cheval pour mieux répartir le poids de la selle et du cavalier, et du coup les chocs également. Ça veut dire que ça ne créé pas d'épaisseur là où il y a la pression de la selle. Je ne sais pas si c'est clair, mais en tout cas c'est pas simple à expliquer. 



Du coup niveau points de pression, on est OK, niveau absorption et répartition des chocs on est OK, niveau libération de la colonne vertébrale on est OK. Tout ça c'est la base d'un bon amortisseur. Et après ? 

Il y a des couches anti-frictions pour éviter que ça chauffe sous la selle, et aussi des bandes antidérapantes pour que tout reste bien en place. La mousse permet également à l'air de circuler lors de la compression et la décompression. Niveau entretien c'est bien pensé, la housse est lavable tout comme sur l'Ogilvy c'est vraiment très pratique car ça permet de ne pas altérer les mousses qui s'abîmeraient en passant à la machine. 

Je vous mets la petite vidéo qui va bien :




Là où c'est aussi très intéressant, c'est qu'il y a trois modèles différents. En fait on choisit l'option en fonction de son poids et de la discipline pratiquée. Donc en gros si t'as mangé un peu trop de chocolat ou que tu as les os lourds, tu prends Medium +.  



Donc voilà, pour ma part je trouve que cet amortisseur nous offre de belles promesses. J'aimerai vraiment le voir en vrai pour juger un peu ce que ça donne mais ça promet d'être bien à mon sens. 

Pour tout savoir, c'est par là : http://kingslandreliefpad.com/

Prix : 189€ 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La dentelle citadine s'invite sur les terrains de concours

Après vous avoir parlé d’un pantalon à presque 300 boules, aujourd’hui on respire un peu, on se détend, le banquier ne va pas se pointer chez vous avec une paire de ciseaux pour découper votre carte bleue et vous confisquer votre chéquier. Tout se passera bien. Dites-lui qu’il peut redescendre d’un étage, il sait pas ce que c’est lui, l’addiction au shopping… On devrait lui expliquer.
Bon alors, il est vrai que ce gros bâtard de soleil met un peu de temps à débarquer là… Le gars, il a cru qu’on était au mois de mars, nan? Genre je viens, mais je sais pas trop ce que je veux, donc finalement je viens pas, ou je vais peut-être tourner autour du pot pour gagner du temps... Un peu comme… Un mec ! (Oups… Pardon je m’égare !) Bon, on va pas trop éveiller les susceptibilités, parce que sinon il va jamais se pointer l’astre qui réchauffe nos coeurs (et je parle bien du soleil, pas de confusion). Ici, (à Lille - vdm) le ciel, c’est comme s’il allait neiger, sauf qu’il fait 17 degrés. Oui, 17 …

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Je vais vous dire un truc : j’ai eu du nez. C’est pas tout le temps, mais cette fois-ci, je l’ai vraiment sentie venir. Qui ça ? Bah juste la pluie, mais je suis trop fière de moi comme vous pouvez le voir. La première pluie de septembre. Celle où on ne sait pas comment se fringuer parce qu’en même temps il fait pas si froid, mais en même temps, on prend quand même l’eau, un peu. Ouais… juste « un peu » ça veut juste dire que j’étais « trempée comme une soupe » comme dirait ma grand-mère, « jusqu’à ma petite culotte » comme je le qualifierai pour ma part et c’était véridique. On s’est pris une de ces draches avec Ponaine. Rien de mieux pour attaquer le week-end, non ? Idéale après une semaine de taf, la pluie du vendredi soir te garantie un bon petit week-end pyjama, surtout quand tu t’es lavé les cheveux le vendredi matin. Préoccupations de filles, vous comprendrez ou pas.


En général quand on a pris la pluie à cheval, on a juste envie de rentrer chez soi, de glisser dans un bain ou de…

Ponaine a testé pour vous : les Happy Crackers

Si tu crois que je vais te parler d'un vulgaire paquet de friandises pour chevaux, alors tu te trompes. J'ai jamais trop acheté de friandises pour Ponaine. Enfin, ça c'était avant. Avant que je ne découvre la facilité d'avoir un paquet de 3 kilos de friandises pour tenir le mois. Bien plus simple que de faire des bornes pour acheter 10 kilos de carottes qui finissent toujours par pourrir au fond de ton casier en laissant une odeur nauséabonde en souvenir de leur courte existence.