Accéder au contenu principal

Crash Test des étriers FreeJump Soft Up Pro : sensations retrouvées !

JE SAIS… Je sais… M’insultez pas, par pitié ! Ça fait à peu près 1000 ans que je dois venir écrire ici. Mais bon, vous étiez en vacances, tout ça… Je voulais pas déranger et tout. Bon en vrai, ma vie en ce moment c’est le branle bas de combat. Changement de poste (OUAAAIS j’ai eu une promotion… euh ouais, on s’enflamme pas non plus les euros font pas partie du package), déménagement de Ponaine dans sa nouvelle maison. Nouvelle maison qui me prend pas mal de temps en ce moment car j’aime bien aller filer un coup de main aux travaux c’est toujours sympa. 

Enfin BREF, avec tout ça, j’ai pas non plus arrêté de monter, ce qui est une très bonne nouvelle avouons-le. Ponaine se porte hyper bien et travaille mieux que jamais alors on croise les doigts pour la suite. Sa nouvelle pension devrait encore améliorer la chose vu qu’elle va retourner vivre dehors. Pour l’instant c’est paddock la journée et box la nuit. Je vais éviter d’étaler toute ma vie sur une page A4. 

Parlons peu parlons bien, depuis quelques semaines j’ai la chance, l’honneur et la joie de tester ces petites merveilles que sont les étriers Soft Up Pro de FreeJump. Je les aime tellement, j’arrive même pas à créer du suspens. Du coup je vais pas y aller par 4 chemins, ces étriers sont une vraies tuerie et je vais vous dire pourquoi.



Je vous fait quand même un petit état des lieux de la situation. Bon, si vous êtes des fidèles, que vous lisez ce blog depuis 5 ans et que vous attendez patiemment que je daigne bouger mon cul pour écrire un post chaque semaine, vous savez que les étriers et moi, c’est une histoire compliquée


C’est vrai, si je suis pas bien dans mes étriers je suis incapable de monter correctement. Peut être parce que j’ai des chevilles en mousse, c’est possible aussi. Ce qui fait que toute ma vie j’ai toujours été plus à l’aise sans étriers qu’avec. Quand ma séance vire au drame je monte sans étriers et là tout va mieux. 

En soi, le raisonnement n’est pas stupide. A priori pour avoir une monte correcte il faut un bon équilibre, si tu arrives pas à être bien en équilibre sur tes deux pieds tu peux difficile faire quelque chose à cheval. Si tu trouves pas ton équilibre, tu gènes ton cheval et lui non plus il peut pas être en équilibre. Bref, pour moi les étriers c’est presque aussi important qu’une selle. 

Jusqu’ici je montais avec les Compositi Reflex, qui me satisfaisaient grandement niveau rapport qualité prix c’est imbattable. Et sur ma selle de dressage j’ai des alu type Jin Stirrup bien aussi, mais pas ouf non plus pour le prix que ça vaut. 

Déjà, si tu n’as jamais gouté aux étriers à plancher large, fonce ! Mais vraiment vas y, car tes articulations vont te remercier. [...] Je vais arrêter là le débat sur les étriers. Sinon je vais pas m’en sortir, je vais plutôt vous parler des étriers Freejump, c’est pour ça qu’on est là non ? 

Première chose, j’ai testé les étriers Soft Up Pro + les étrivières mono branche. Le combo gagnant.


En toute franchise, je suis partie sur ce test en sachant que ça allait très correct niveau sensation, mais pas dingue non plus. Je pensais que c’était vraiment du marketing à fond, qu’on jouait vraiment le design sur ce genre de produit mais rien de plus. J’avais jamais essayé ces étriers avant, mais ils m’intriguaient pas mal. J’ai pas vraiment cherché d’infos pour ne pas biaiser mon opinion dessus. 

Première réflexion, je me suis dit « waouh ils sont super lourds ». Faut dire mes Compositi pèsent environ 2 grammes, ça fait un changement. Après réflexion, si on veut pas que ça valdingue dans tous les sens, pour que la jambe reste fixe, il vaut mieux que ça pèse un peu. Logique.

Deuxième réflexion, il faut un bac+10 pour mettre la bonne étrivière avec le bon étrier, du bon côté de la selle, et encore heureusement il me semble que c’est indiqué « droite » et « gauche » dessus. Sans mentir je pense que j’ai démonté 4 fois le truc enfin c’est pas grave ça a énervé mes petits neurones, ça les stimule un peu de temps en temps. Bon une fois que c’est mis c’est bon on y touche plus.

Troisième réflexion : le grip sur l’étrivière. Grosse tuerie pour moi qui suis une inconditionnelle du grip sur l’intérieur des bottes, maintenant que je remonte en bottes en cuir, mes fidèles Tretorn étant décédée (RIP...) je suis perdue. En voyant ça, mon intérêt pour cette étrivière s’est décuplé. J’avais juste trop hâte de voir l’effet. Et pourtant j’ai la jambe plutôt fixe à cheval mais quand on a été habitué au grip c’est dur de s’en passer. 

Passé le petit quart d’heure de montage des étriers sur les étrivières, je me suis mise à cheval. Et là sérieux, je me suis pris une gifle, mais une belle. Une qui fait du bien. Surprise totale : je suis TROP bien dans mes pieds. 



Je vais vous dire, j’ai mal aux chevilles depuis un an, suite à de vilaines blessures aux ligaments. Et depuis que je remontais en selle d’obstacle et donc en suspension, les douleurs étaient vraiment revenues et j’en souffrais pas mal. Et là, sans mentir je vous jure sur la tête de Ponaine et de toute ma famille, avec ces étriers, j’ai plus mal. C’est carrément incroyable. Je peux être en équilibre sur mes pieds pendant plusieurs minutes, je reste dans le confort. Ça, c’est la première grosse surprise que j’ai eue et ça m’a fait du bien de ne plus souffrir à cheval même en suspension.



Ensuite, je dois dire que j’ai retrouvé de vraies sensations à cheval. C’est à dire que je ne me préoccupe plus de mes pieds, qui sont clairement à leur place. Je peux enfin penser à comment je place le reste de mon corps. Je sais pas comment vous expliquer ça. La descente et la fixité de ma jambe est tellement meilleure que j’arrive à appuyer sur mes deux pieds sans problème. Je peux vraiment travailler sur les mouvements de mon corps à cheval. Ces étriers me permettent d’avoir un bas de jambe tonique tout en gardant la cuisse et le bassin décontractés. Pas de genoux qui vient se serrer, et je peux vraiment travailler avec mon assiette. En fait, je trouve l’équilibre parfait très facilement et donc Ponaine n’en travaille que mieux. 



J’ai vraiment senti la différence dans le travail, je suis décontractée et plus juste dans mes actions, Ponaine est décontractée, en équilibre et elle travaille à merveille. Et si par malheur elle vient à faire la débile, comme je suis en équilibre dans ma selle je ne me raccroche pas à la bouche et donc la décontraction revient très, très vite. 

Tout ça grâce à une paire d’étriers. Je dois dire que je n’avais pas eu autant de plaisir à cheval depuis bien longtemps. Ça paraît presque fou. Avoir le bon équilibre a provoqué plein de déclics très positifs au niveau de ma monte et par conséquent sur le travail de Ponaine. Je suis presque triste de n’avoir ses sensations qu’aujourd’hui car quelques années en arrière quand on sautait encore vraiment, ça aurait dépoté. 

Aujourd’hui ça fait presque 2 mois je pense que je travaille avec ces étriers et je dois dire que je ne saurai plus m’en passer. Ça fait partie des investissements intéressants à faire je trouve. Après ça ne convient peut être pas à tout le monde mais en tout cas j’ai prêté mes étriers à une amie qui a également été conquise. 

Je vous invite à essayer, ça vaut vraiment le détour ! 



Au niveau des étrivières, je suis aussi tombée sous le charme. Les premières séances la lanière me pinçait un peu, ça duré quelques jours et puis c’est passé. J’avais aussi peur que le grip use le cuir de ma selle, après 2 mois il n’y a aucune trace donc je suppose que ça restera comme ça. Ce grip c’est vraiment le petit truc en plus qui décuple encore plus l’efficacité du couple étrier + étrivière

Au niveau du réglage je les trouve intéressantes car il y a beaucoup de trous peu espacés donc on peut vraiment être précis, on a plus le problème d’être « entre deux trous » comme sur des étrivières classiques. C’est aussi plus simple pour compenser l’usure d’une étrivière gauche qui se détend un peu par rapport à la droite car souvent la différence et de moins d’un trou. 

Pour conclure cette belle découverte, je trouve que ce produit a tout. Le design très engagé qui donne un véritable côté "sport" et une promesse produit bien tenue. Le prix est ce qu'il est, si vous avez la possibilité d'acheter la version "Lite" c'est toujours ça de gagné. Pour le coup je n'aurai jamais franchi le cap sans avoir testé mais je pense que l'investissement vaut le coup si, comme pour moi, il révolutionne votre équitation. 



Commentaires

  1. Salut ! Tu penses que c'est le combo étriers + étrivières qui fait cet effet ou juste les étriers ? Les étriers montés sur les étrivières classiques (Sans grip) font le même effet ?
    Je dois changer mes étrivières et donc j'hesite a investir dans ces nouvelles étrivières larges a grip , monobranches ...
    merci !
    sinon , HS mais c'est quoi ton pantalon ?

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement, je n'ai pas sentit quelque chose de "fou" quand j'ai testé les Freejump... Par contre, l'étrivière m'intrigue BEAUCOUP !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai testé les étriers en Norvège, tout le monde ne monte qu'avec ça dans l'écurie où j'étais.
    Et à monter plusieurs chevaux par jour, c'est vraiment TOP, j'ai adoré aussi.
    Le pied est bien fixe dans l'étrier grâce aux petits piquots et les articulations vont bien grâce au plancher large et confortable.
    De retour en France, j'en ai acheté d'occasion, direct.

    Concernant l'etriviere par contre ... J'ai détesté !
    C'est déjà anti pratique pour mettre l'étrier tellement le trou est petit, et le cuir est franchement merdique (en tout cas celles avec lesquelles j'ai monté le cuir était très marqué et ne glissait pas dans le couteau)
    Donc du coup j'ai dis, pas d'etriviere !

    RépondreSupprimer
  4. Coucou !
    Perso je détestais les Free Jump mais ton post me donne très envie de tester ! Les étrivières ont l'air top en tous cas ! Il faudra que je teste ça mais ces étriers me font peur niveau sécurité..

    RépondreSupprimer
  5. j'ai acheté les étriers + les étrivières il y a un an. Je suis ravie du confort à cheval mais la colle des étrivières forme des boules (un peu comme la colle des échantillons dans les magazines). Résultat la doublure grip se détache ...
    La même chose se passe sur ceux d'
    une amie.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Je vais vous dire un truc : j’ai eu du nez. C’est pas tout le temps, mais cette fois-ci, je l’ai vraiment sentie venir. Qui ça ? Bah juste la pluie, mais je suis trop fière de moi comme vous pouvez le voir. La première pluie de septembre. Celle où on ne sait pas comment se fringuer parce qu’en même temps il fait pas si froid, mais en même temps, on prend quand même l’eau, un peu. Ouais… juste « un peu » ça veut juste dire que j’étais « trempée comme une soupe » comme dirait ma grand-mère, « jusqu’à ma petite culotte » comme je le qualifierai pour ma part et c’était véridique. On s’est pris une de ces draches avec Ponaine. Rien de mieux pour attaquer le week-end, non ? Idéale après une semaine de taf, la pluie du vendredi soir te garantie un bon petit week-end pyjama, surtout quand tu t’es lavé les cheveux le vendredi matin. Préoccupations de filles, vous comprendrez ou pas.


En général quand on a pris la pluie à cheval, on a juste envie de rentrer chez soi, de glisser dans un bain ou de…

La dentelle citadine s'invite sur les terrains de concours

Après vous avoir parlé d’un pantalon à presque 300 boules, aujourd’hui on respire un peu, on se détend, le banquier ne va pas se pointer chez vous avec une paire de ciseaux pour découper votre carte bleue et vous confisquer votre chéquier. Tout se passera bien. Dites-lui qu’il peut redescendre d’un étage, il sait pas ce que c’est lui, l’addiction au shopping… On devrait lui expliquer.
Bon alors, il est vrai que ce gros bâtard de soleil met un peu de temps à débarquer là… Le gars, il a cru qu’on était au mois de mars, nan? Genre je viens, mais je sais pas trop ce que je veux, donc finalement je viens pas, ou je vais peut-être tourner autour du pot pour gagner du temps... Un peu comme… Un mec ! (Oups… Pardon je m’égare !) Bon, on va pas trop éveiller les susceptibilités, parce que sinon il va jamais se pointer l’astre qui réchauffe nos coeurs (et je parle bien du soleil, pas de confusion). Ici, (à Lille - vdm) le ciel, c’est comme s’il allait neiger, sauf qu’il fait 17 degrés. Oui, 17 …

Luxe vs Budget : Le blouson mi-doudoune mi-maille

Dimanche soir presque d’été si on ne pensait pas à aller au bureau demain matin. Ah qu’est-ce que j’aime cette arrière saison comme un joli retour en juillet. Si seulement. Voilà pourquoi j’écris ce post. Le dimanche soir, c’est pas fait que pour déprimer. Quand on est une fille, pour vaincre les coups de blues, qu’est-ce qu’on fait ? Du shopping, mais oui ! Quelle belle invention qu’internet quand même. Plus besoin d’attendre que les magasins ouvrent leurs portes. Maintenant le shopping c’est où tu veux quand tu veux. Oui ton banquier n’est pas forcément ravi de cette révolution du siècle. Le mien non plus faut dire donc ne t’inquiète pas.
Alors certes, il fait encore beau et chaud. On peut encore passer ses soirées dehors. Comme je suis contente de louer un appart avec un balcon même si j’habite à l’autre bout de la France. L’autre bout par rapport à là où il fait chaud j’entends. Donc là je profite de cette jolie soirée pour vous écrire depuis ma terrasse et ça je peux vous dire c’e…