Traiter une fourbure avec les moyens du bord

J’avais commencé ce post en écrivant toutes mes péripéties avec Ponaine pendant 4 semaines, c’est à dire le temps qu’il a fallut pour qu’elle retrouve un mode de vie « normal » après sa crise de fourbure. Mais en vrai, c’était grave chiant. 

Je préfère juste vous dire qu’en fait, j’étais tellement persuadée qu’elle faisait une crise d’arthrose, que j’ai appelé la véto pour une crise d'arthrose, parce que Ponaine ne voulait plus marcher. Mais bon, je suis pas véto, moi. Donc si j’appelle la véto pour une crise d’arthrose, elle a quand même le droit de vérifier que ça en est bien une non ? C’est pas au propriétaire de dire au vétérinaire quel mal est en train de dévaster son cheval, si ? 

Bon aussi faut dire, quand on voit Ponaine aujourd’hui, le premier truc qui saute aux yeux, ce sont ses genoux, parce qu’ils sont tout tordus par l’arthrose maintenant, que tu dis que c'est ça qui la fait souffrir. Sauf qu’en réalité… C’est pas du tout ça qui la fait souffrir, et je m’en rends bien compte quand je la vois courir aujourd’hui. 

Bref, toujours est-il que la véto se pose pas de question, et me donne un traitement pour soigner une crise d’arthrose. Après bon… Il était 22h, tout ça… Mais bon. Toujours est-il qu'elle n’a pas du tout manipulé les membres ou les pieds de Ponaine. Elle s’est trompée, ça arrive, et n’a pas vu que Ponaine faisait une fourbure. Moi non plus vous me direz, mais moi, je suis pas véto. Et puis bon, maintenant que je connais la pathologie, je sais que c’est facile à reconnaitre une fourbure. (Après je modère mes propos sachant que c'est la première fois qu'elle voyait Ponaine mais je l'ai prévenue qu'elle avait Cushing.)

C’est tellement facile à reconnaitre que quand je suis allée pleurer en postant des vidéos de Ponaine sur les groupes FB de chevaux atteints de Cushing, TOUT LE MONDE m’a dit, « euh ta ponette elle fait une fourbure en fait ». Et moi, genre grosse conf', je répondais à tout le monde, « non mais ma véto m’a dit que c’était bien une crise d’arthrose, je lui fais confiance ».
Ponaine qui a mal à ses pieds

Parenthèse 1 : quand Ponaine a été diagnostiquée Cushing il y a deux ans, ma véto de l’époque m’a dit en gros « tu lui files son cacheton tous les jours et basta ». Je vous reparlerai de Cushing plus tard, mais en gros si ton cheval l’a, il peut très facilement déclencher des fourbures, c’est un symptôme de la maladie, donc il faut surveiller tout ce qu’il mange. 

Bon, puis comme au final, j'étais pas trop sûre, les commentaires des internautes m’ont bien mis le doute… C’est vrai, après tout, depuis qu’elle est sous Natural Moov, ses articulations ne la faisaient plus souffrir alors je trouvais ça bizarre que d'un coup elle me sorte une crise d'arthrose. Elle avait retrouvé de la souplesse et du confort depuis le début d'année et on était tous contents pour elle.

Après 2 jours de traitement sans grande amélioration, je deviens folle à ne pas pouvoir soulager Ponaine, et mon petit doigt (toujours être pote avec son petit doigt je vous le dis, il a plus de flair que vous) me dit, qu’on ne traite pas le bon mal, qu’on est en train de se gourer, et que c’est pour ça que tout ce qu’on fait ne semble pas soulager Ponaine.

Bah oui parce que si par exemple tu soignes de l’acné alors qu’en fait tu fais de l’eczéma, ben c’est sûr que ça sert à rien et ça fait pas d’effet.

Alors bref, je finis par faire un soin à distance accompagné d’une communication animale (promis je vous raconte ça soon parce que c’était fou - je suis passée par Be Superglad, recommandée par mon amie Elisandre, si jamais ça vous intéresse) et là, sans surprise, Ponaine nous explique qu’elle a mal à ses pieds, parce que son sang circule mal et que ça lui lance très fort dans les sabots. Oh ben, ça alors, elle nous ferait pas une fourbure celle-là ?!

Alors après ça... Va appeler la véto pour lui expliquer « que c’est ton cheval qui a dit que… via une communication animale ». Je vous jure déjà la tronche de mes parents qui sont médecins quand je leur raconte que j’ai fait ça… En plus, c’est une nouvelle véto, donc bref, je prends des pincettes, pour pas passer pour la cinglée de service tout de suite, après tout on se connait pas encore bien... Et je lui dis que Ponaine semble plutôt faire une fourbure vu qu’elle a un pouls digité blablabla. Donc, au téléphone elle me dit qu’il faut la mettre sous aspirine et l’enfermer dans un box pour éviter que la phalange ne bascule. No way pour moi, elle ira dehors. 

poney fourbure
Ponaine qui a toujours mal


Donc pour rappel les loulous, les symptomes de la fourbure c'est ça (et ça peut avoir des origines multiples donc à creuser avec votre vétérinaire) :
  • cheval campé qui essaie de soulager ses antérieurs, il danse d’un pied sur l’autre lorsqu’il est à l’arrêt
  • cheval couché très souvent 
  • transpiration si douleur vraiment très forte
  • cheval qui a du mal à marcher, marche sur des oeufs
  • pouls digital ou digité très fort, on peut le sentir au niveau du boulet ou du paturon, parfois onle voit même à l’oeil nul
  • les pieds sont chauds

Ponaine avait tous ces symptômes, sauf que lorsqu’elle a eu très mal elle ne se couchait plus, sûrement par peur de ne pas pouvoir se relever. 

Bon même si c’était pas drôle à vivre, j’étais quand même soulagée que l’on puisse désormais traiter les bons maux. Sauf que je n’étais pas au bout de mes peines parce que, qui dit "confinement", dit "délais de livraison super longs", pharmacie incluse. 
*Ne pas paniquer...
*Ne pas paniquer...
*Dépenser un braquage sur internet en se disant qu'il y a bien un produit qui arrivera plus vite que les autres. 
*Devenir pauvre. 

Du coup, voilà comment j’ai sauvé les meubles en effectuant les soins de premiers secours, en attendant d’avoir les bonnes choses pour traiter la fourbure de Ponaine : 

  • Aspégic 1000 - 3 sachets matin et soir (antidouleur et permet de faire circuler le sang)
  • Equipalazone - 1 sachet par jour pendant 3 jours puis 1/2 pendant 4 jours (protocole de la véto, moi j'ai arrêté au bout de 3jours j'aime pas ce medoc)
  • Mettre les pieds dans l’eau ou la glace le plus possible, soit avec des seaux d'eau, une douche ou des poches de froid.
  • Mettre un panier quand le cheval est au pré pour qu’il arrête de se goinfrer d’herbe.
  • Faire des hipposandales "maison" : 
    • Pour ma part j’ai découpé mon tapis de gym (bonne excuse pour ne plus pouvoir faire de sport comme ça) j'ai mis plusieurs épaisseurs sous les pieds de Ponaine. Ça s’aplatît super vite donc il ne faut pas hésiter à mettre vraiment 3 ou 4 couches de mousse. Si tu as une planche de piscine par exemple c'est le must. 
    • Entre la mousse et le sabot tu peux mettre une serviette hygiénique avec une grosse dose de talc pour éviter que ça ne macère trop et ainsi ne pas changer tous les jours. Parce qu’un cheval en fourbure ne donne pas trop ses pieds tellement il a mal, donc mieux vaut ne pas avoir à changer les mousses tous les jours. 
    • On emballe le tout avec ce qu’on a : du gros scotch gris par exemple, moi j’ai mis de la bande vetrap parce que j’en avais plein, puis au moins Ponaine avait des chaussures roses comme ça.
  • Comme on m’en a gentiment prêté, j’ai aussi pu faire 20min d’Ice Vibe trois fois par jour et ça a vraiment contribué à améliorer la circulation.
  • Aubépine et Chrysanthellum en gélules pour humain achetées en magasin bio, que j’ai ouvertes pour récupérer la poudre et mélangé à la ration. Environ 10/15g par jour. 

Ponaine qui commence à avoir moins mal 


Voilà ce que j’ai fait la première semaine avec les moyens du bord. Au bout de 7/8 jours Ponaine allait déjà beaucoup mieux et arrivait à se déplacer même si elle avait encore mal. 
De mon côté j’ai refusé que l’on mette des fers à Ponaine et j’ai aussi refusé qu’elle reste en box toute la journée, parce que c’est mieux que le cheval marche un peu. En vrai il a mal, donc il va pas aller faire le débile. Au final, j’ai suivi tous les bons conseils de podologie équine libre pour soigner la fourbure, vous pouvez les retrouver en suivant ce lien

Parenthèse 2 : si votre cheval vit au pré et qu’il est en crise, vérifiez qu’il a bien accès à l’eau, car Ponaine avait si mal par exemple qu’elle ne pouvait pas aller jusqu’à la cuve qui est sur des cailloux, et je n’ai pensé qu’au bout de 2 jours en voyant qu’elle était déshydratée qu’elle ne pouvait pas boire la journée quand elle était dehors. Donc je venais lui apporter des seaux d’eau le midi.

J’ai ensuite dépensé beaucoup d’argent 😆 et reçu tous mes colis avec des compléments et des hipposandales, j'ai fait faire un bon parage, mais… je vous ferais un deuxième post pour écrire la suite car vraiment là c’est déjà super long, avec beaucoup d'infos. 

Je vous laisse donc sur la réflexion suivante et j’espère vraiment avoir vos commentaires à ce sujet : 

Le rôle des vétérinaires est-il de faire du curatif et non du préventif ? Car de toutes les expériences que j’ai eues aujourd’hui, aucun n’a été enchanté à l’idée d’établir un protocole de complémentation, de soins, et d'alimentation adaptés aux pathologies de ma ponette, et ainsi éviter qu’on en arrive à une fourbure par exemple. Aucun n’a pu me conseiller sur le mode de vie qu’il faut. Aucun n’a pris le temps de m’éduquer au sujet des pathologies type cushing ou arthrose sévère qui touchent ma ponette depuis quelques années. En plus comme elle est en retraite ça n’a pas l’air d’être un challenge de la remettre d’aplomb. Alors je suis d’accord, il y a internet pour se renseigner, mais on trouve tout et n’importe quoi. Mais peut être que l’accompagnement ne fait pas partie du métier de vétérinaire. C'est une vraie réflexion que j'ai, c'est pas du tout pour blâmer les vétos qui ont déjà leur lot de souci je suppose. Mais juste quelles sont les attentes que l'on peut avoir à leur égard ? 

Je vous laisse la plume, j’ai hâte de vous lire. Vous avez 3 heures. 

Je vous dis donc à très vite pour la suite des aventures de Ponaine et sa fourbure ! 

Commentaires

  1. Coucou
    Je viens de lire ton récit avec étonnement sur la dernière mésaventure de ta petite bouille.
    Bon je vais être honnête avec toi je vais tenir un double discours ... pourquoi ? Parce que je suis veterinaire equin... d’habitude j’évite de le dire sur les réseaux ou de commenter car cela m’attire les foudre de gens irrespectueux pour le bouton de kiki à 2h du mat via messenger.
    Bref oui la fourbure ainsi que les infections opportunistes sont beaucoup plus fréquentes chez les chevaux atteints de Cushing et je suis désolée que tu n es pas été prévenue avant. Pourquoi ? Par tout un jeu de mécanisme pas si compliqué http://www.cushing-cheval.fr/ je t’envoie sur ce site qui n est pas mal fait j ai l habitude de donner la brochure à mes clients qui ne connaissent pas. Il faut aussi un bon côté a avoir un labo lobby n’ayant pas de concurrent sur le seul traitement.
    La prévention ... la prévention nous on aime et tu sais pourquoi ? Parce que ça nous évite l appel de 22h alors qu’on passerait bien la soirée avec notre famille après une grosse journée de boulot. Malheureusement sur les cushing ça consiste a vérifier le dosage du médicament 2 fois par an et essayer d’adapter au mieux.
    On conseille de mettre les chevaux au box ou en petit terrain car le podophylle étant fragilisé la bascule de la dernière phalange est plus facile (et une phalange qui traverse la sole c est un poney qui meurt malheureusement...) et aussi pour contrôler les apports (les glucides favorisent la fourbure et on est en pleine herbe de printemps).
    Les anti inflammatoires sont surtout là pour soulager même si ça n’est pas toujours facile c est que qui reste de plus efficace. La ferrure aussi aide à soulager par le jeu des applombs et des appuis telles des chaussures orthopédiques mais là aussi ça dépend de la bascule visible à la radio et du cheval.
    L’intérêt de l aspegic est discutable certains chevaux répondent ou pas mais en fait ça fluidifie le sang et ça permet un meilleur drainage.
    Bref je pourrais en parler pendant des heures et te conseiller d’autres plantes à l occasion.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie,
      Un grand merci d'avoir pris le temps de me répondre. Sache que je suis tout à fait ok pour le droit à l'erreur et ma véto continue de suivre Ponaine, il n'y a aucun souci là dessus ;) Et d'ailleurs, elle, est ok pour qu'on fasse plus d'examens parce que le lui ai demandé. Je suis aussi persuadée qu'en tant que véto, c'est compliqué, parce que soigner et complémenter ça coûte de l'argent et que certains ne peuvent pas se le permettre. Quand je te parle de prévention je dis aussi juste que j'aurai aimé savoir avant qu'il est important qu'un Cushing ne mange pas de céréales, que les apports en protéines sont importants, qu'il y a de gros risques de fourbures même si ton cheval n'est pas gros etc.

      Ma nouvelle véto semble déjà plus à l'écoute, mais je trouve que c'est compliqué car avec les vieux chevaux les vétos sont parfois fatalistes, alors que moi j'ai envie que Ponaine finisse sa vie correctement et pas dans la douleur. Merci pour ton partage d'information, c'est très intéressant en tout cas :) je vais aller regarder le site de Cushing.

      Après pour les anti inflammatoires je ne suis pas contre, sérieusement, mais à petite dose. L'aspegic c'était surtout pour fluidifier en attendant de recevoir mon gros pot d'aspirine :) ensuite j'ai pu traiter comme il fallait ce sera l'objet de la suite de ce post.

      En tout cas je serais ravie d'échanger avec toi plus longuement que ce soit sur les plantes, les compléments et autres sujets :)

      A très bientôt
      Sophie

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai testé pour Vous : L'Amortisseur Ogilvy Half Pad

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Quel casque vous faut-il ?