SOS Mon cheval est atteint de Cushing ! Que faire ?

(Avant toute chose je tiens à prévenir que ce que j’écris ici ce ne sont que mes ressentis, des observations et des conclusions que j’ai tirées personnellement, je ne suis pas véto ni chercheuse scientifique.)


Le doute planait depuis un moment. Quelques symptômes par ci par là, vous vous décidez enfin (ou tu arrives enfin à décider ton véto… c’est une autre histoire…) à faire cette prise de sang qui risque de bousculer à jamais ton quotidien de propriétaire. Ndlr. Il faut faire doser le taux d'ACTH. Et bam ! Le verdict est tombé : ton cheval est atteint de la maladie de Cushing, aussi connue sous le nom de PPID Pituitary Pars Intermedia Dysfunction. 


Sèche donc tes larmes, va ! Je vais te dire un truc : ton cheval peut vivre avec, et même très bien. Ce n'est pas une fatalité. Mais clairement il va falloir y mettre du tien, car ce que ça veut dire en réalité, c’est que tout le métabolisme de ton cheval part en vrille. La recherche de l’équilibre est désormais ton mantra. Voici les premières choses que tu peux mettre en place pour soulager ton cheval.


Comme le sujet est vaste et que je n’ai pas envie de t’assommer avec mes écrits de base pas très synthétiques déjà, je vais traiter ce sujet en plusieurs posts. 


Je vais pas t’expliquer en détail ce qu’est la maladie de Cushing car je ne suis pas véto, ni Google. Donc en gros tu peux aller chercher par toi même si tu veux des précisions sur le sujet. Je vais juste t’expliquer moi ce que je vis, comment je gère, ce que j’aurai aimé savoir, les erreurs que j’ai commises, et les trucs qui fonctionnent sur Ponaine, à travers plusieurs articles. A savoir que chaque cheval est différent et que ce qui marche sur Ponaine, ne fonctionnera peut être pas sur ton équidé, et inversement. 


Quand je dois expliquer aux néophytes (les non cavaliers) ce qu’est cette maladie, j’explique en gros en disant que c’est l’équivalent d’un mix entre dérèglement de la thyroïde, diabète et Parkinson si on veut.  C'est sympa nan ? Du coup, comme c’est un dérèglement endocrinien, ça touche à peu près tout l'organisme. Non, c'est pas une bonne nouvelle, clairement. Dans les cas sévères le cheval ne sait pas s’il a faim, soif, froid ou chaud. Plus rien ne se régule correctement et le corps part en vrille, l’immunité avec. C’est pour ça qu’il faut agir au plus vite pour éviter que l’état du cheval ne se dégrade et qu’il chope tout un tas de maladies car son corps ne peut pas se défendre correctement. 


Ponaine et sa première mue pas terrible en 2018.

🤔 A quoi c’est dû ? 

A beaucoup de choses je pense. D'ailleurs personne ne sait vraiment dire. J'ai lu pas mal de choses ça et là, mais rien de très concret. A mon sens, vu comment j’ai réussi à rétablir à peu près l’équilibre de santé de Ponaine, je dirais que ça vient le plus probablement de l’alimentation. C'est aussi l'avis de certains nutritionnistes. Comme chez les humains en fait, où les aliments modifiés sont mauvais pour le corps. 

C’est le moment de vérité : la grande majorité des aliments concentrés donnés aux chevaux sont bourrés d’OGM et de perturbateurs endocriniens. Et malheureusement je pense que ça joue énormément sur leur santé à long terme.


🤔Est-ce que la maladie de Cushing empêche un cheval de travailler ? 

A priori non. Je dirais même qu’il vaut mieux qu’il travaille cela permet de préserver la masse musculaire du cheval vu que la maladie de Cushing provoque une fonte musculaire qui est parfois impressionnante. Tout dépend de son âge et de sa forme physique. Mais n'oublie pas : le mouvement c'est la vie. 

Souvent les gens qui me contactent paniquent car leur cheval est diagnostiqué, ils le voient déjà en retraite mais non. On fait souvent l'amalgame car Ponaine a été diagnostiquée lors de son check-up avant son départ en retraite. Mais j'ai pris la décision de l'arrêter à cause de son arthrose qui l'handicapait trop. Pas du tout à cause de son Cushing. 

Pour limiter la perte de muscle il est important de limiter les carences, donc ne pas hésiter à complémenter en vitamine E et selenium par exemple.


🤔 Quels sont les symptômes de Cushing chez le cheval ? 

Il y en a plein. Ton cheval peut en montrer seulement un, voire aucun symptome. De mon côté j’ai soupçonné Ponaine assez tôt car elle a eu des soucis de mue. Mais au printemps dernier lors de sa fourbure (qui est également un symptôme) elle avait quasi tous les symptômes. Même qu’elle buvait 40L d’eau par nuit (l’intérêt de ne pas avoir d’abreuvoir automatique dans le box pour le coup ! On peut voir ce qu'ils consomment)


En gros voilà une liste mais il y en a sûrement d’autres : 
(source : http://www.medecineinternechevaux.com/)

  • Hirsutisme: retard de mue; présence de longs poils au niveau de ganaches, de l'encolure, du ventre ou des membres; poils épais, dense ayant tendance à boucler.

  • Fonte musculaire: principalement au niveau de la ligne du dos et des membres postérieurs; abdomen penduleux.

  • Fourbure

  • Polyurie-Polydypsie (PU/PD): augmentation de la consommation d'eau et de la production d'urine.

  • Sudation excessive
  • Accumulation anormale de graisse: au-dessus des yeux, de l'encolure et à la base de la queue.

  • Immunosuppression: Le système immunitaire ne fonctionne plus normalement. Prédisposition aux infections chroniques chez plus du tiers des chevaux (sinusite, pneumonie, dermatite, abcès cutanés, pulmonaires ou abdominaux, etc.

  • Léthargie, abattement: cheval plus calme que d'habitude

  • Troubles du comportement

  • Problèmes neurologiques: les chevaux peuvent devenir aveugles, ataxiques, narcoleptiques (tombent endormis).


Ponaine cet été après la tonte de ses gros poils et post crise de fourbure.
On voit les zones de graisse au dessus des yeux.
 Crédit Photo Sophie B.


Je pense les avoir tous observés chez Ponaine à une période donnée. Ceux que j’ai encore du mal à gérer aujourd’hui c’est la sudation et la mue. On verra au printemps prochain comment ça se passe. Cet hiver pour l'instant on est plutôt pas mal sur la quantité de poils, pas d'hirsutisme en vue, transpiration seulement quand on ferme l'écurie la nuit. Les hivers précédents je n'ai pas hésité à tondre certaines parties du corps, et je tonds également au printemps et en été. Hé oui parce que trop de transpiration et des poils sales ça amène vite des problèmes de peau. 


A l’heure où je t’écris ce post, je m’aperçois que Reverdy a publié une infographie très complète sur le sujet, alors je te la partage car je la trouve super : 



🤔 Comment on traite ? Prascend ou pas Prascend ?

Et bien là je vais répondre une phrase qui va (pas) t’être d’une grande aide : ça dépend. 

Après ce que j’ai vécu, je dirais que ça dépend du niveau de gravité de la maladie. Sur un cheval très touché, avec un taux d’ACTH très élevé, je dirais qu’il faut aller au plus vite. A savoir que décider de traiter au Prascend* n’est pas anodin. Une fois qu’on a commencé le traitement, c’est très difficile de l’arrêter car en général ça provoque une réelle aggravation des symptômes. Il y a aussi parfois des effets secondaires.

*Le Prascend est le seul traitement allopathique pour chevaux qui existe pour traiter la maladie de Cushing.

Si le cheval n’est pas trop trop touché, ça dépend du taux d'ACTH, mais aussi des symptômes car certains chevaux ont un taux avoisinant les 100, et sont au plus mal, alors que Ponaine aux dernières nouvelles était à 260 et elle ne va pas si mal, ses symptômes ont bien disparu donc ça ne veut pas toujours dire grand chose. 

Si le cheval semble aller bien, moi j’aurais tendance à dire, commence par traiter en phytothérapie, il existe plein de compléments qui ont démontré leur efficacité. Encore une fois, il y a des choses qui vont bien fonctionner sur un cheval et pas sur d’autre. Ensuite les traitements phyto vont avoir une efficacité à long terme donc il faut traiter pendant plusieurs semaines voire mois avant de savoir si c’est efficace ou pas à mon avis. Dans tous les cas, le cheval aura un traitement quotidien et à vie, peu importe que le traitement soit naturel ou allopathique. Et dans tous les cas, ça coutera un certain prix.


CushX Gold - Hilton Herbs


De mon côté je n'ai pas hésité à me faire accompagner par une naturopathe et je fais réaliser mes propres mélanges de plantes chez Energétiques et Plantes. J'ai aussi testé le CushX Gold qui a fait ses preuves sur beaucoup de chevaux, ainsi que le PhytoCush

Pour ma part je traite Ponaine au Prascend depuis le début. J'étais très peu renseignée sur la maladie j'ai écouté ma véto. Je consacrerais un post entier à ce cachet hors de prix bientôt car il y a pas mal de choses à dire dessus. Mais c'est un traitement qui fonctionne et dont les effets sont rapides ;) 



🤔 Que faut-il changer dans le quotidien du cheval ? 

Il y a une chose primordiale en plus du traitement : l’alimentation. 

Je conseillerais par ailleurs de t’assurer que ton cheval n’est pas atteint du SME par la même occasion car ça arrive souvent et c’est une chose en plus à prendre en compte dans l’alimentation du cheval, notamment pour éviter les fourbures.


Je conseille de bannir : toutes les céréales et les sucres. 

Il existe pas mal d’aliments concentrés aujourd’hui. Vérifie surtout qu’ils ne contienne pas d’OGM, très peu voire pas de sucre (donc exit la mélasse) et peu d’amidon. Pour ce qui est des OGM, méfiance, car souvent ce n’est marqué que sur le sac et PAS sur les fiches produits sur internet, par exemple le Fiber Force de Cavalor en contient. Généralement, dès que vous voyez qu’il y a du soja vous pouvez oublier.

Lisez bien la composition des aliments sur les sacs car certains aliments spéciaux pour les Cushing ou les fourbus sont… bourrés de mélasse et donc de sucre. 

Ponaine mange aujourd’hui du Total Horse Feed. J’en suis contente quoiqu’un peu cher mais bon, je me fournis direct aux écuries donc pas besoin de gérer les stocks c’est un truc de moins à penser. Sinon je pense que j’aurai pris le Cereal Free de Reverdy qui me semble super ou le Lambey Vita Fiber


Et de compléter l’apport en foin et en herbe par des compléments minéraux et vitaminés (CMV) au moins car il ne faut pas que le cheval soit carencé, du moins limiter au maximum la casse vu que tout est déréglé. Cela permet de booster le système immunitaire. Pour ma part je donne de l’Oligovit de chez Reverdy toute l’année.

Attention à l'herbe surtout au printemps, il faut vraiment réguler consommation de votre cheval s'il vit dehors sinon il est exposé à un risque de fourbure. J'en ai fait les frais cette année, et je ne souhaite à aucun cheval ni propriétaire de vivre ça. 

Voilà donc tout ça c’est déjà le minimum que tu puisses faire dans un premier temps. J'espère n'avoir rien oublié. Je te raconte la suite dans un prochain post. N'hésite pas à commenter pour nous faire part de ton expérience avec la maladie, ou si tu as des questions tu peux aussi les poser :) 


A très vite et portez-vous bien, vous et vos équidés <3

Sophie


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai testé pour Vous : L'Amortisseur Ogilvy Half Pad

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Quel casque vous faut-il ?