Mon cheval a de l’arthrose, que faire ? Comment prévenir ?

Ton cheval est raide, voire pire, il s’est mis à boiter, tu ne sais pas trop d’où ça vient, tu redoutes la vilaine tendinite mais pas de gonflement à l’horizon… Après un examen radiographique, ton véto t’annonce la mauvaise nouvelle : c’est de l’arthrose. Le jour où on m’a annoncé ça pour Ponaine c’était il y a 5ans. J’ai pleuré comme une madeleine pendant 3 jours car dans ma tête sa carrière était terminée.

Du coup si tu tombes sur cet article, j’espère que tu n’es pas dans le même état, mais c’est sûr que non puisque tu as lu mon kit du propriétaire en détresse. Mais vas-y pleure donc, ça fait du bien après tout, on est entre nous ici :) 


Maintenant j’aimerai te dire que c’est pas grave, que tout n’est pas fini pour ton cheval, mais comme c’est la cause du départ en retraite de Ponaine, je vais nuancer. En revanche pour Ponaine c’est une forme d’arthrose un peu particulière donc, tout n’est pas perdu pour toi, tu as plusieurs solutions à mettre en place avant de condamner l’avenir sportif de ton cheval, même si maintenant il va falloir prendre quelque précautions. Cet article t’apportera peut être un peu d’aide et t’évitera aussi peut être de lire toutes les thèses vétérinaires disponibles sur les internets. (Moi je le fais mais parce que c’est ma passion, oui c’est étrange je sais)


Comme je ne suis pas vétérinaire je vais pas te faire un cours sur l’arthrose parce que je suis pas là pour ça, mais en gros, il s’agit de l’usure (parfois prématurée) d’une articulation, plus précisément du cartilage. Plus généralement ça touche les membres des chevaux, mais aussi les vertèbres, et surement d’autres endroits que sais-je ? 


Et comme je ne suis toujours  pas vétérinaire, je préviens la ligue des relous que je donne juste mon avis suite à mes expériences. J’ai conscience d’être un puit de sciences (humble, en plus) mais je dis pas que ce que je dis est parole d’évangile. Parenthèse fermée VOILA. 


Revenons à nos chevaux…

Il y a tout un tas de facteurs qui prédisposent un cheval à avoir de l’arthrose, notamment l’âge, c’est une surprise pour personne (enfin je crois ?). Là où c’est pas cool, c’est que c’est irréversible, et qu’en général ça te renvoie dans la face toutes les « erreurs » que toi (ou les anciens propriétaires par exemple) ont pu commettre avec le cheval, en termes d’alimentation, mode de vie, travail et soins. Du moins c’est le ressenti que j’ai depuis que je me bats contre  cette merde l’arthrose de Ponaine. D’ailleurs maintenant je ne bats plus, je compose avec (comprendre : « j’ai appris à accepter de voir ma ponette pas carrée sans avoir envie de me défenestrer, l’essentiel étant qu’elle tienne debout et qu’elle puisse mettre un pied devant l’autre")


C'est bon, elle se lève ! 



C’est l’heure de la séquence « Avec des si, on refait le monde » , tu es prêt·e ?


Alors, pourquoi au niveau de l’alimentation ? Parce que pour avoir des os en bonne santé, un cheval doit être bien nourri. Il faut éviter au maximum les carences en minéraux et vitamines et ce, dès la naissance et pour toute la vie ensuite. 


Exemple : quand j’ai acheté Ponaine à 3ans, elle était squelettique. Clairement pas assez nourrie pendant sa croissance, elle n’a pas grandi assez d’où sa petite taille (ses parents sont bien plus grands). A 4ans elle a commencé à developper des pathologies osseuses et inflammatoires au niveau des genoux : des suros. Bon évidemment j’avais 13ans à l’époque et surement pas les conseils santé les plus avisés. Mais bref avec le recul, c’est sûre qu’elle a été carencée toute sa vie et j’ai commencé à la complémenter à… 18 ans. Faut dire aussi qu’il y a 15ans la santé des chevaux c’était pas géré pareil.


Ensuite je te parle de mode de vie : un cheval qui passe 90% de son temps en box a 1000 fois plus de chance (est-ce que ce chiffre est vérifié ? Pas du tout) de développer de l’arthrose qu’un cheval qui vite en pâture ou sort au paddock toute la journée. Pourquoi ? Parce que la sédentarité provoque une dégradation de la qualité du cartilage. Et pire, quand le cheval sort du box, c’est pour faire du sport, donc effort intense pour les articulations. 


L’arthrose peut également survenir à cause de problèmes d’aplombs. Donc cela peut jouer en fonction de la conformation de votre cheval mais aussi de l’entretien de ses pieds. D’où l’intérêt de s’entourer d’un très bon maréchal ferrant ou pareur et de bien faire réaliser le suivi toutes les six semaines (ferré ou non). 


Ensuite le travail entre souvent en ligne de compte, des articulations trop sollicitées, mal échauffées et/ou un travail sur des sols trop durs sont des facteurs aggravants. 


Et pour les soins, maintenant que je connais la chose, je dirais qu’il ne faut pas attendre que l’arthrose devienne douloureuse pour prendre soin des articulations de nos montures. Une fois qu’elle est là, on ne peut pas revenir en arrière, l’arthrose ça ne se soigne pas, alors mieux vaut prévenir que guérir. 


Pour Ponaine par exemple, je pense que le plus gros facteur aggravant est un problème d’aplombs. Elle a tjs eu les pattes un peu tordues, malheureusement passée dans les mains de bcp de maréchaux pas toujours géniaux à cause de mes nombreux déménagements. Carences très probables en minéraux qui n’ont pas permis une bonne croissance et des os en bonne santé. Toute sa vie elle a été au paddock une demi-journée tous les jours, puis on est arrivées dans le Nord et là ça s’est corsé… Puis les 7 mois de box ferme suite à sa tendinite ont été fatals. Cerise sur le gâteau c’est quand même une ponette très vive qui a bcp forcé dans ses articulations car très chaude... et cinglée on va pas se mentir. 


On apprend toujours avec son premier cheval mais j’avoue que j’aurai aimée être aiguillée sur le sujet assez tôt car quand je vois dans l’état où elle est aujourd’hui… Ben j’ai bien les boules… A 8 ans on lui a diagnostiqué des mini traces d’éparvin (arthrose dans les jarrets) mais je n’ai rien fait, pas été conseillée par le véto. Bref, que de leçons apprises. 


Enfin, ce qui est fait, est fait. Maintenant que tu as pleuré toutes les larmes de ton corps et qu’en plus tu culpabilises bien d’avoir une part de responsabilité dans tout ça… (c’est pas ta faute tu savais pas aussi… sinon si tu savais et que t’as rien fait, tu sais ce que ça veut dire… Tu es un·e psychopathe voilà). Mais là vraie question, ce n’est pas de savoir si tu es réellement mentalement dérangé·e mais plutôt : Qu’est ce que tu peux faire pour que ça s’arrange ? Ou plutôt que ça n'empire pas. 


Et bien tu reprends la cause du problème et tu essaies de le solutionner ! Oui j’ai clairement inventé l’eau chaude hein, si tu te poses la question en lisant ce texte écrit avec tant de pragmatisme. 


Alors bon, ça a l’air simple comme ça, ouais, mais en fait non, parce que tu vas peut être devoir revoir beaucoup de choses. Et là, on dit "coucou la prise de tête !"


Voici quelques éléments qui pourront sûrement t’aider pour faciliter la vie de ton cheval, une fois la phase inflammatoire passée. Là, tu dois appeler ton véto si ton cheval boite (je sais que tu le sais mais je précise quand même) pour gérer l’inflammation. Mais pour éviter ensuite l’utilisation intensive des traitements anti inflammatoires (même si parfois on a pas le choix) voici quelques conseils pour limiter la casse. 


  • Proposer un mode de vie avec un maximum de mobilité. Donc sortie au paddock plusieurs heures par jour, idéalement toute la journée, voire h24. 
  • Bien échauffer les articulations avant le travail, marcher au moins 20min au pas. 
  • Prioriser le travail en ligne droite et grandes courbes dans un premier temps. 
  • Travailler sur des sols adaptés donc plus amortissants et pas trop durs. 
  • Adapter la ferrure si besoin, à voir avec ton maréchal et/ou ton véto.
  • Pour ce que ça vaut ma véto m'avait conseillée de d'abord galoper après l'échauffement au pas, et de trotter ensuite.


Au niveau des soins, je ne peux que te conseiller de complémenter en chondroprotecteurs ET anti inflammatoires naturels. Alors je vous vois venir les foufous de l’harpagophytum, vous vous calmez de suite ! Tout seul, ça aura un impact sur la douleur, mais c’est tout, et c'est pas ça l'idée !


Pour améliorer le confort articulaire de ton cheval, l’harpagophytum seul ne suffit pas. En effet, il faut bien faire la différence entre :


  • Les anti inflammatoires naturels (souvent l’harpago, le curcuma, le cassis, le saule… etc) qui vont, comme leur nom l’indique réduire l’inflammation et donc la douleur. Attention l'harpago est considéré comme dopant donc si tu fais de la compétition tu évites, et si ton cheval a des soucis d'estomac tu évites aussi. 
  • Les chondroprotecteurs (glucosamine, chondroitine, MSM, acide hyaluronique, collagene etc.) qui vont eux permettre de limiter la dégradation des articulations et du cartilage. 


Il est donc important de combiner les deux si vous souhaitez que votre cheval vieillisse au mieux. Sur un cheval fort touché le mieux est d’en donner toute l’année si possible, sinon au moins durant l’hiver et surtout pendant les périodes humides. 


Pour ma part j’en ai testé vraiment plein, mais j’ai mes préférences : 


  • Natural Moov de Natural Innov 
Compo très chouette qui combine chondroprotecteurs et anti inflammatoires naturels. Sans harpagophytum. Très pratique à donner sous forme de granulés, Ponaine le mange super bien, et vous savez elle a un palais exigeant ! Effets constatés au bout de quelques semaines. Je le rachète très régulièrement, surtout l'été car Ponaine n'a qu'une ration c'est plus pratique en termes de dosage et pour le donner, et en dose d'entretien ça reste raisonnable niveau prix. Je l'avais donné l'hiver dernier et on avait vraiment vu une différence à la sortie du box le matin, elle n'avait plus de mal à se lever. 



Prix : 79,90€ la cure de 2 mois en dose d'entretien et 1 mois en dose de charge. 
A shopper ici 

  • Artphyton de Equistro 
Appétent +++ et résultats rapides sur Ponaine. Combinaison de chondroprotecteurs et plantes anti inflammatoires dont harpagophytum. J'ai déjà écrit un article sur le sujet, dispo ici


Prix : 55,00€ pour une cure de 15 à 30 jours selon dosage. 

  • Cure Loen Horse ArtFlex + Mineral 
J'avais fait une première cure quand Ponaine a souffert de son éparvin, le résultat avait été bluffant. J'avais écrit un post ici sur le sujet. Du coup j'aimais beaucoup le produit malgré son prix assez élevé. J'ai refait une deuxième cure l'an dernier mais sans grand résultat par contre donc je ne sais pas quoi penser.






Prix: ArtFlex : 98,00 € + Mineral : 98,00€ soit quasi 200€ la cure de 25 jours. 

  • Reverdy Flexy Liquide 
Complément à base chondroprotecteurs uniquement. Je l'ai aussi acheté plusieurs fois, les effets sont là, j'aurai du faire une dose de charge quand je lui ai donné donc je pense que ça aurait pu avoir de meilleurs résultats, c'est un bon produit. J'aime bien les formats liquides car Ponaine étant un peu compliquée à nourrir je préfère lui donner le plus de choses possibles à la seringue pour ne pas la dégoutter de la nourriture. Il existe aussi en poudre mais je ne l'ai pas testé. 


Prix : 60,00€ la cure de 20 jours en dose de charge, 40 jours en dose d'entretien. 
A shopper ici.

  • Glucopro de Pharmahorse
C'est le complément que je donne en ce moment et depuis l'automne. Je le trouve très complet, il est composé uniquement de chondroprotecteurs (glucosamine, chondroitine, msm, acide hyaluronique, collagène) et de vitamine C. L'odeur est atroce mais Ponaine le mange bien. Je donne à côté un mélange de plantes qui contient des anti inflammatoires naturels donc je n'en rajoute pas. Je prends celui ci car c'est le meilleur rapport qualité/prix que j'ai trouvé car je donne une dose de charge quasi tout le temps à Ponaine, tout l'hiver du moins. Je ne fais pas de pause et pour le moment Ponaine se porte bien, elle est active et elle n'a pas de mal à se lever le matin. 

Prix : 49,95€ la cure de 40 jours. 
A shopper ici.



Pour la partie bouffe, je te conseille aussi de bien veiller que les apports en cuivre/zinc/manganese/lysine etc. sont suffisants car ils protègent les os, j’ai vu une vrai différence de mon côté en complémentant avec un CMV adapté voire une cure de cuivre. Ça joue aussi sur les phanères (poils, sabots…) et la peau. C’est important de surveiller notamment chez les vieux chevaux. 



Ensuite tu peux aussi t’aider de quelques accessoires qui ont pour ma part donné de très bon résultats sur les jarrets de Ponaine lorsqu'elle travaillait encore : 



Je mettais donc protèges jarrets + stable boots Back On Track au box et les protèges jarrets aimantés Veredus pour la préparation et la détente. 






A l’heure actuelle, pour gérer les problèmes d’arthrose de Ponaine, je donne un CMV de chez Harmonie Nutrition, des plantes séchées de chez Energétique et Plantes pour le côté anti inflammatoire, du Canabidiol au besoin si trop de raideur et du Glucopro toute l’année. 


Depuis peu je traite également en local et je dois dire que c’est plutôt bénéfique. Tout gel ou huile à base d’arnica et huiles essentielles fera du bon boulot. Pour ma part j’ai mes petites préférences : 


  • Arthrogel de ShowMaster
Petit prix et très bon résultat, j'en achète à chaque fois que je vais/commande chez Krämer. Vraiment mon préféré et de loin. Mais j'en trouve pas toujours.


Prix : 11,90 les 500mL
A shopper ici.


Comme je joue dans la team crevards en ce moment, que j'attendais ma commande Kramer qui a mis du temps, j’utilise le gel à l'arnica de Cheval Energy, qui est vraiment pas mal et pas très cher, j’ai ajouté un peu d’huiles essentielles de gaulthérie et eucalyptus citronné dedans (faites vous conseiller pour les dosages). 






Aujourd’hui Ponaine se porte plutôt bien, parfois encore des crises au niveau des jarrets tout de même. Ce que je conseillerais en tout cas à tous les propriétaires de chevaux qui commencent à prendre de l’âge c’est de faire des cures de chondroprotecteurs régulièrement et de veiller à ce que les apports en minéraux et vitamines soient bons afin que le vieillissement des os se fasse au mieux. Ça vous permettra probablement de monter votre cheval plus longtemps et d’éviter comme nous la retraite prématurée ;) 


Bien sûr selon la pathologie il est possible de faire des traitements par injections etc. , mais je vous laisse voir ça avec votre véto car c’est pas mon métier ;) 


A très vite ! 


PS : Si vous avez des trucs à dire (conseils de produits, expériences à partager, mots d’amour…)

c’est juste en dessous dans les commentaires ! 


Commentaires

  1. Coucou ! Petite question pour le CMV ? Comment tu sais ce qu'il lui manque ? Avec une prise de sang ? Les vetos ici sont anti compléments 😑 je les comprends pas trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! De base aucun aliment ne couvre tous les besoins en mineraux donc tu ne perds pas grand chose à donner par exemple de l'oligovit en plus. L'idéal étant bien sûr de faire un bilan de santé ou une analyse de crins pour savoir s'il y a de grosses carences avérées.

      Supprimer
  2. Super article. Ayant aussi ce problème, en plus du cushing, mon papi a harpago de Greenpex qui marche bien. Je ne savais pas par contre pour les chondroprotecteurs, et il n'y en a pas dans ce produit. Je vais du coup creuser sur ces compléments

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour tous tes conseils. Me concernant, je suis assez fan des produits Loen et en local toute la gamme alodis care (huile et argile après massage) est aussi très bien. C’est vrai que l’on est un peu perdu car tous les jours il y a un nouveau produit sur le marché des compléments qui vante ses bienfaits 🙁.
    Ton article est très intéressant et donne des pistes de traitement. Merci beaucoup

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai testé pour Vous : L'Amortisseur Ogilvy Half Pad

J'ai trouvé la petite parka parfaite pour l'équitation !

Quel casque vous faut-il ?